Comment s’assurer que les applications du cloud répondent aux attentes ?

19 juin 2019 Par Posté dans Expertise
Il y a quelques années, la rentabilité était un argument majeur en faveur de la migration des applications vers le cloud. Bien que le coût reste évidemment un facteur important, la principale raison invoquée par les entreprises à ce jour est d’accélérer la vitesse de prestation des services informatiques. Un déploiement rapide et une gestion simplifiée des services applicatifs sont des avantages incontestables de la migration vers le cloud.

 

La vitesse est désormais citée comme la raison principale de la migration des applications vers le cloud.

Côté utilisateurs, un autre sondage a révélé sans surprise que la grande majorité souhaite que les applications soient aussi rapides ou plus rapides dans le cloud. Il est évident qu’aucun employé n’est prêt à accepter un service plus lent simplement parce que son entreprise a décidé de migrer ses outils numériques vers le cloud. Aucun consommateur/utilisateur non plus.
Les outils et services APM (Application Performance Management) répondent aux problèmes de vitesse et d’efficacité des applications cloud sous deux angles : comment faire les meilleurs choix de cloud pour optimiser la prestation des services IT, et en quoi la migration vers le cloud va affecter l’expérience utilisateur.

 

Les spécialistes APM aident les DSI à faire les bons choix en termes de cloud

Du coté IT, les pièges courants de la migration vers le cloud sont dus au manque de connaissances des équipes sur les choix possibles (IaaS, PaaS, SaaS, multi-cloud, etc.). Certains ont également tendance à considérer le cloud simplement comme une autre partie de l’infrastructure existante et à estimer de façon imprécise la latence, la capacité du réseau et l’espace de stockage requis. Toutes ces lacunes constituent des obstacles au rôle principal du cloud, à savoir de rendre les choses plus faciles à gérer, tout en améliorant la rapidité des applications.

Un audit mené par des spécialistes APM aux premiers stades d’un projet de migration vers le cloud est une bonne façon d’aider les équipes IT à voir et analyser la situation dans son ensemble. La situation est évaluée en fonction des besoins (tests de charge, surveillance, etc.), ce qui permet de déterminer, grâce à des paramètres détaillés, la meilleure solution cloud adaptée au projet donné. Plus tard, les mécanismes du cloud comme l’auto-scaling, l’instanciation, entre autres, devront être ajustés avant et après le déploiement en production ; cela peut être fait très précisément grâce à des outils de surveillance de la performance.

 

L’utilisateur au centre des performances des applications cloud

Pour suivre ce qui se passe du côté des utilisateurs, le monitoring de l’utilisateur final est primordial et précieux, que ce soit avant, pendant ou après la migration des applications vers le cloud, afin de comprendre et de suivre le fonctionnement de l’application du point de vue de l’utilisateur, à différents endroits et avec une précision jusqu’à l’heure, si nécessaire. De plus, la robustesse de l’application face à un trafic important devrait être évaluée en comparant la charge maximale supportée « avant » et « après » le test de charge.
La surveillance tout au long du projet permet de visualiser et d’analyser la situation grâce à des paramètres et des tableaux de bord. Les spécialistes APM les analysent afin de cerner et de comprendre les problèmes, comme ceux de l’auto-scaling, et de trouver par la suite des solutions. Les équipes informatiques peuvent ainsi prendre des mesures pour que le cloud profite aux utilisateurs finaux en termes de vitesse et de performance des applications.

Nos experts sont là pour vous assister durant tout le processus de migration vers le cloud, et pour vous aider à vous assurer que vos applications dans le cloud répondent aux attentes des DSI et des utilisateurs surtout en termes de vitesse.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié