Gros coup de fatigue chez Google Ad Services

14 mars 2018 Par Posté dans Expertise

Le mardi 13 mars s’est produit un événement rare pour ne pas dire rarissime : une panne significative des services publicitaires de Google. Nous revenons brièvement sur cet incident et les enseignements à en tirer.

 

Panne chez Google : l’impact sur les performances web

Nos outils de surveillance des sites web ont constaté une augmentation significative des temps de réponse de sites Internet un peu partout en Europe. Le phénomène loin d’être limité à un seul pays européen a été constaté aussi bien en France, qu’en Belgique ou encore en Italie.

Pendant une bonne partie de l’après-midi et jusqu’en fin de journée, les services publicitaires de Google ont subi un ralentissement majeur. Par effet domino, cela a eu pour conséquence le ralentissement voire même un défaut d’affichage pour l’ensemble de leurs sites clients et partenaires. Comme on le voit sur le graphique ci-dessous issu d’un site web suisse, la perturbation a duré quasiment 7 heures, de 15h00 jusque environ 22h00.

Performance web

 

L’analyse de l’incident par nos outils de monitoring

L’analyse détaillée des performances montre que c’est le service de diffusion de publicité (“ad serving”) qui a été touché. Pendant cette période, l’affichage des publicités Google a été multiplié par 1 000 : le temps d’affichage est ainsi passé de moins de 20 ms en moyenne à 20 s voire 40 s.

Cela se visualise simplement quand on affiche les temps de chargement d’un site web par domaine. Les domaines Google habituellement peu ou pas visibles sont devenus les éléments les plus longs pour certains sites (graphique ci-contre).

Performance web

 

Les sites web européens touchés par les ralentissements

Ce problème a impacté tous les clients utilisant le service publicitaire maison de Google, Google Ad Services mais aussi les clients de Doubleclick, un autre service de diffusion de publicités appartenant à Google. Compte tenu du leadership de Google sur le marché publicitaire mondial, l’impact a été général. A titre d’exemple, Bild en Allemagne, Monoprix en France ou Caddy Home en Belgique sont concernés.

Sur l’ensemble des sites web impactés, les internautes ont pu constater un ralentissement généralisé ainsi que l’absence de publicités. Selon le codage des sites, cela a pu se traduire dans certains cas par un plantage complet et l’impossibilité de naviguer.

 

Garantir la performance d’un site web intégrant un contenu tiers

Cet incident reste exceptionnel par son ampleur. Il nous rappelle cependant que même chez Google, il existe des points de faiblesse technique. Et malgré les possibilités actuelles, certains composants sont manifestement impossibles à redonder.

Avec des sites web toujours plus dépendants de contenus tiers pour la publicité, le marketing ou le design, cette panne de sa majesté Google est un rappel aux dures réalités de production : tout contenu tiers devrait être chargé après le site principal. Ceci pour s’assurer de ne pas bloquer la navigation des internautes en cas de problème. Et ce principe d’ergonomie utilisateur s’applique même pour la publicité, la principale source de revenus de nombreux portails web.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié