ip-label en Chine : 9 ans déjà !

29 juin 2016 Par Posté dans Expertise

Au printemps 2005, la chaine de TV M6 diffuse un reportage sur l’eldorado que pourrait être la Chine pour les entreprises Françaises. A cette époque, l’effectif total d’ip-label est d’environ 30 personnes et l’expérience à l’international se limite à quelques clients en Belgique et en Espagne.  Une curieuse idée naît alors dans notre tête : et si ip-label s’implantait en Chine ?

 

Christophe Depeux, co-fondateur, accepte de relever le défi.  En novembre 2005, il prend part à la mission « 1000 PME en Chine » initiée par Jean-Pierre Raffarin, alors Premier Ministre, pour qui l’Empire du Milieu n’a pas de secret. Et pour qui s’y implanter est une vraie opportunité de développement pour les entreprises françaises. Convaincu de la nécessité de s’implanter là-bas, Christophe Depeux, après de nouveaux séjours préparatifs en 2006, s’installe à Shanghai en août 2007 avec son épouse, ses deux fils âgés de 11 mois et 3 ans, et de ses 3 valises. Commence alors l’odyssée d’ip-label : tout est possible mais rien n’est simple … Ce slogan va comme un gant notamment pour un petit éditeur Français s’attaquant à un continent de 1,3 Milliard de personnes.

 

Il faut d’abord créer la société ip-label (une Wofe : entreprise à 100% capital étranger) : une douzaine de licences doivent être obtenues avant que la société existe officiellement ! Ce qui permettra par la suite d’obtenir pour toute la famille un visa de résident, bien plus confortable qu’un visa temporaire. Recruter un premier collaborateur au profil technique pour les avant-ventes et le support : XIAO Liang sera notre première recrue. Il a le grand avantage de parler Français après avoir passé son diplôme d’Ingénieur en France. Il permettra à Christophe de réduire rapidement l’écart culturel extraordinaire entre l’Occident et l’Orient. Déployer un réseau de mesures sur 12 grandes villes chinoises, permettant de couvrir les 2/3 de l’Internet chinois. Le premier client seulement après 3 mois : les 3 Suisses, présent en Chine à cette époque.

 

Enfin, toujours et encore une priorité : tisser son Guanxi. Tout ce qui peut être imaginé pour toucher en priorité le plus grand nombre des 30 000 français expatriés et trouver des opportunités : école des enfants, animation du groupe de travail IT/Telecom à la Chambre de Commerce Française de Shanghai, les clients européens présents en Chine… En 2010, Christophe est remplacé par Arthur Hamon, qui prend la Direction de la filiale à Shanghai, afin de continuer le développement de la société, non seulement en Chine, mais également en Asie. A la fin de son expatriation en 2014, alors qu’il prend la Direction Commerciale France au siège à Paris, il est lui-même remplacé par Yé Yang. Ayant fait son stage de fin d’étude d’école d’Ingénieur chez ip-label à Paris, puis recruté en CDI au sein de notre R&D, Yé accepte de prendre la direction de la filiale Chinoise. Une opportunité unique de localiser le management et l’équipe sur place avec un collaborateur connaissant ip-label sur le bout des doigts. Maxime Geoffroy participe également à l’aventure durant 18 mois pour s’occuper des clients internationaux avant de rejoindre Stockholm où il occupe une position de management commercial.

 

9 années après l’ouverture de la filiale ip-label Asia-Pacific, la progression annuelle de 20 à 25 % est constante et régulière. La Chine est aujourd’hui au coude à coude avec le Benelux et la zone Iberica/AMsud, pour être la 3ème région en terme de chiffre d’affaires pour ip-label après la France et la Scandinavie. Près d’une cinquantaine de clients Européens mais également Américains et de plus en plus souvent Chinois voire Taiwanais, Singapouriens ou encore Japonais constituent le portefeuille de la filiale.

 

En compétition avec des acteurs locaux et Américains, Yé Yang et son équipe réussissent à fidéliser près de 95% des clients d’une année sur l’autre grâce à un engagement total. Aujourd’hui, Yé Yang est à la tête d’une magnifique équipe 100 % Chinoise qui va accueillir dans les prochains jours une nouvelle collaboratrice d’origine Russe : Marina. Comme le dit le proverbe Chinois : « Le meilleur moment pour planter un arbre était il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment est maintenant.”  Ainsi continuer à investir en Chine et développer l’Asie est clairement au cœur de la stratégie du groupe ip-label. Nous avons fermement l’intention de continuer à planter des arbres…

 

Team China

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo de l’équipe ip-label en Chine.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié