La troisième vague de l’Internet : peut-être la plus grande encore ?

17 janvier 2015 Par Posté dans Services Connectés

Il y a 28 milliards de raisons de s’intéresser au sujet. L’internet des objets est en train de devenir la troisième onde dans le développement de l’Internet. La déferlante de l’Internet fixe depuis 1990 a permis de connecter environ 1 milliard de personnes. La seconde vague via l’internet mobile des années 2000, 2 milliards supplémentaires. L’internet des objets a le potentiel pour connecter d’ici 2020 environ 30 milliards d’éléments, soit 10 fois plus que le fixe et le mobile réunis.

 

Et le train quitte la gare !

Des produits très simples comme des capteurs qui permettent de suivre notre état de forme sont déjà assez largement répandus sur le marché. Il y a fort à parier qu’ils seront un des « best sellers » des cadeaux de Noël cette année ! Vie personnelle, productivité en milieu de travail, consommation… tout va changer. L’analyse de quantités de données va être au cœur de nombreux nouveaux business modèles. Par exemple, dans 4 à 5 ans, les voitures seront vraiment connectées avec suffisamment d’informations sur le conducteur pour lui proposer 20 % de réduction pour aller changer un pneu. Votre réfrigérateur pourra dire que vous consommez 10 yaourts par semaine et vous offrir une promotion pour en acheter d’autres.

 

La nouvelle révolution numérique, celle des objets connectés qui génère une accumulation de données à traiter pour toucher les consommateurs, représente un défi et s’avère complexe. Bien évidemment les acteurs traditionnels de l’univers de l‘internet sont concernés : opérateurs télécoms, équipementiers, hébergeurs, éditeurs, intégrateurs, infogéreurs… Cependant une nouvelle chaîne d’entreprises se met en place autour de l’analyse des quantités de données. On voit ainsi émerger de nouveaux métiers auxquels nous n’avons pas encore pensé, autour de l’analyse comparative permettant de prédire l’avenir. Six premiers univers verticaux se profilent : les vêtements, les voitures, la maison, la ville, les transports publics et l’énergie. De nouveaux business modèles se créent autour de nouveaux revenus et de nouvelles façons de réaliser des économies, qui peuvent conduire vers des avantages concurrentiels durables.

 

Cependant la clé reste la garantie de la promesse tenue : l’expérience utilisateur. Il faut donc mesurer cette expérience via des capteurs installés dans les vêtements, les voitures, les compteurs électriques intelligents par exemple, puis collecter toutes ces données et les corréler avec les données métiers, afin de sortir les indicateurs suivis par des SLA‘s  (contrat de service) intégrés dans les contrats liant les différents acteurs de la chaîne. C’est clairement la voie que poursuit ip-label : être le tiers de confiance de la 3ème révolution internet.

 

Eric Varszegi, Président ip-label

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié