Le RUM pour assurer le retour sur investissement dans un CDN

23 mars 2017 Par Posté dans APM

Le marché du CDN semble avoir atteint sa vitesse de croisière. Les fournisseurs de Content Delivery Network (CDN) proposent des bouquets à prix intéressants, et pas seulement. La technologie qu’ils utilisent fonctionne bien avec d’autres technologies telles que la supervision d’utilisateurs réels (RUM ou real-user monitoring). Et heureusement, car on ne peut pas se fier aux apparences. Malgré tout ce qu’ils peuvent faire pour accélérer la performance du contenu web, les CDN ne sont pas une panacée contre les lenteurs de votre site.

 

La performance web et les CDN

De plus en plus d’entreprises font appel aux CDN en tant que solution de performance, afin d’améliorer le ressenti des utilisateurs de leur site web. Au-delà d’assurer une meilleure disponibilité et d’économiser la bande passante, la réduction de latences est l’une des contributions majeures des Content Delivery Network  à une meilleur expérience utilisateur. En d’autres termes, les CDN aident à réduire les temps d’attente en accélérant le service, particulièrement pour des sites web dont les visiteurs sont géographiquement éloignés du serveur web.

Prenons l’hypothèse d’un site web canadien hébergé sur un serveur au Canada, et qui cible des clients en Asie. Pour ceci, le parc de serveurs périphériques d’un fournisseur Content Delivery Network dans la région cible (Asie-Pacifique) peut réduire les délais en livrant les ressources en cache directement aux internautes de cette région. Ceci fait que le rendu des pages est plus rapide – aucun besoin de requêter auprès du server canadien chaque ressource de page et ensuite retraverser le Pacifique pour distribuer le contenu demandé.

Ceci est simple en théorie. Dans la pratique, bien sûr, c’est plus complexe. Il faut savoir ce qui se passe vraiment pour l’utilisateur distant. Les résultats peuvent surprendre.

 

Mesurer l’expérience des utilisateurs réels

Dans un cas réel, nous avons utilisé notre solution RUM BI, Real-User Monitoring pour recueillir des mesures pendant une semaine pour le compte d’un client espagnol (une entreprise qui travaille avec l’Europe, les Amériques, et l’Asie). Nous avons comparé les résultats du CDN d’une part, et du serveur hébergeur d’autre part. Nous avons conclu que globalement le CDN a amélioré la performance pour les utilisateurs hors Espagne. Néanmoins, nous avons également trouvé que derrière les bonnes vitesses moyennes du Content Delivery Network se cachaient des fluctuations étonnantes. Ceci signifiait que les utilisateurs distants ne bénéficiaient pas de performances uniformément bonnes. Parfois les temps de réponse étaient en fait bien plus longs ! Nous avons pu déterminer que des problèmes de routage étaient la source du dysfonctionnement. Ce type de faille de routage n’est pas rare en de tels contextes, mais naturellement l’essentiel est de pouvoir identifier le problème afin de pouvoir le corriger.

Quelquefois, pourtant, le problème n’est pas aussi simple à dépister. Nous avons eu un cas où la performance à partir du serveur hébergeur était, en moyenne, à peu près la même qu’à partir du CDN. Pourquoi notre client (le propriétaire du site web) n’obtenait-il pas de retour sur son investissement dans un CDN ? Nous avons examiné les données aux points de mesure sur le réseau de métrologie global d’ip-label, regardé les métriques de chaque serveur, etc. Toujours aucune tendance n’émerge. Mais en analysant plus en profondeur jusqu’aux objets des pages, nous avons eu à enquêter sur tout un paysage de domaines. Et dans la page d’accueil servie par le CDN nous avons trouvé… une redirection dans le domaine principal. Le résultat de la redirection n’était pas en cache, ce qui a fortement perturbé les temps de réponse du côté CDN.

Ayant localisé le problème, nous avons pu rapidement le résoudre en consultation avec notre client et le fournisseur. Par la suite, le fournisseur a pu livrer des pages systématiquement plus rapides aux publics cibles.

 

Alors, les CDN sont-ils une bonne manière de booster la performance ?

Oui, quand vous avez affaire à un service de type intercontinental, pourvu qu’il corresponde à la couverture proposée par un fournisseur de CDN.

 

Pouvez-vous compter sur un fournisseur CDN pour être un accélérateur de performance tout-en-un ?

Non. Il est vrai qu’ils fournissent le contenu au plus près de vos utilisateurs, et peuvent même rationaliser beaucoup de tâches qui relèvent de la FEO (front End Optimization). En revanche, ils ne peuvent pas pourvoir à tous les aspects d’optimisation de votre site web, particulièrement à l’égard du contenu tiers, les domaines externes, et ainsi de suite.

Et surtout, ils ne peuvent pas toujours être au courant des problèmes qui dégradent l’expérience utilisateur. Voilà pourquoi il vous importe de pouvoir détecter — et attirer l’attention du fournisseur de CDN sur — tous les facteurs qui pourraient affecter vos utilisateurs. Pour cela, vous pouvez vous fiez à un spécialiste externe de la gestion de la performance applicative ayant l’expérience et les outils pour traiter avec les CDN et les problématiques de sites web.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié